Accueil Le Laboratoire Maladie d'Alzheimer Autres maladies

Patients / Familles

Nouveau

La Recherche

Lexique

 1.4.3.3 - Maladie de Niemann-Pick de type C


Les premiers cas ont été décrits par Niemann en 1914 puis Pick en 1927, puis rapportés à une accumulation multiviscérale de phospholipides.

Les types A (atteinte neurologique sévère et précoce) et B (atteinte viscérale et osseuse grave, épargnant relativement le système nerveux central) sont dus à un déficit en sphingomyélinase, mais pas le type C (atteinte principalement neurologique d’expression plus modérée que le type A).

Le type C est le plus souvent lié à des mutation du gène NPC1, impliquant des anomalies de transport intracellulaire du cholestérol, aboutissant à une accumulation de cholestérol non estérifié dans les compartiments endosomal tardif et lysosomal444. Dans le type C, des cellules spumeuses sont observées dans le foie, la rate, la moelle osseuse, les ganglions lymphatiques, voire le thymus et les poumons. L’atteinte neuropathologique associe macroscopiquement une atrophie cérébrale diffuse modérée et une fermeté anormale de la substance blanche ; microscopiquement, le soma neuronal et des segments axonaux sont dilatés par l’accumulation de matériel granuleux, principalement dans les ganglions de la base, le tronc cérébral et la moelle épinière. Des dégénérescences neurofibrillaires sont inconstamment observées dans le SNC de patients décédés de NPC, électivement dans les régions riches en neurones surchargés248, 502. Les DNF sont très abondantes dans l’hippocampe, l’hypothalamus, la substantia innominata, le mésencéphale, le bulbe, moins constamment le thalamus, le cortex cérébelleux, les noyaux dentelés334. Ces DNF sont principalement constituées de protéines Tau biochimiquement identiques à celles de la maladie d’Alzheimer32.

 

 


Accueil Lexique Liens Links Map of site
Plan du site