Pick Info n° 18 27/01/11

 

Le printemps pointe à l’horizon, il est temps de penser à la période des grandes vacances, oui mais est-ce encore possible lorsque son conjoint a une dégénérescence fronto-temporale ?

Les « mêmes » vacances, peut être pas, mais d’autres pourquoi pas ? Les vacances c’est arriver à se détendre, dans votre cas, c’est arriver à trouver du temps libre, récupérer un peu de la fatigue, du stress, et pour une fois se faire un peu prendre en charge

-Connaissez vous les séjours France Alzheimer ?

         FA organise 22 séjours de vacances « conjoints et malades » pour 2006 en France. Pour avoir plus de renseignements, vous pouvez appeler :

Mme Riff : 01 42 97 53 51.

-Profitez d’un accueil de jour à proximité

         Certains accueils de jour voient leurs habitués partir en vacances libérant des places durant l’été dont vous pourriez bénéficier. Consulter les adresses d’accueil de jour à proximité de votre destination d’été et contactez les

-Profitez d’un hébergement temporaire à proximité

         Des EHPAD prennent parfois des malades en hébergement temporaire, peut être y-a-t il un tel établissement pas loin de votre future destination. Pris en charge par d’autres, vous seriez tout prêt pour lui rendre visite.

-Et si pour une fois, vous acceptiez de passer la main ?

         Vous avez peur qu’il n’accepte personne d’autre que vous, mais avez vous essayé ? par expérience, la plupart de ceux d’entre vous qui pensiez ainsi ont été surpris de voir que leur malade non seulement acceptait les nouvelles conditions de vie mais même se comportait plus facilement avec un tiers qu’avec vous même.

Et pour vous ?

-Une cure thermale, pourquoi pas ?

         Vous avez des douleurs lombaires, de l’arthrose, vous êtes stressé et cela est bien compréhensible compte tenu de vos conditions de vie avec votre malade, avez vous pensé à interroger votre médecin traitant sur l’éventuel intérêt d’une cure thermale ? Pensez-y en début d’année pour que la demande de remboursement sécurité sociale ne retarde pas trop votre départ dans la saison et que vous ayez le temps de trouver une solution pour votre proche. Mais à quel endroit aller ? consulter les adresses suivantes :

www.thermes.net

www.thermes-neris.com

www.chainethermale.fr

ou appeler 0800050532

-Des journées détentes

         Vous n’avez ni le temps ni les moyens de réaliser un séjour de thalassothérapie. Savez-vous qu’il existe maintenant des forfaits « découverte » d’une journée. Vous qui avez perdu l’habitude de prendre du temps pour vous, cela pourra vous paraître de vraies vacances.

-Rejoignez une association sportive

Vous avez moins l’occasion de prendre l’air, vous n’arrivez plus à faire de sport et si vous rejoigniez une association, vous seriez plus motivé et vous sentiriez plus facilement l’obligation d’y aller et de passer la main régulièrement.

-Rejoignez votre famille, ceux de vos amis qui vous comprennent

-Programmer le restaurant, le cinéma, ce que vous n’arrivez plus à faire

N’oubliez pas que, prendre soin un peu de vous, c’est aussi penser à lui, le malade a besoin de vous, mais pas épuisé…


La dégénérescence frontotemporale, une maladie révélatrice de talents…

Plusieurs équipes médicales ont rapporté à la suite du Pr Miller aux Etats Unis la naissance de talents artistiques (souvent picturaux) chez des malades ayant développé une DFT. Dans notre expérience à Bailleul, plusieurs de nos patients ont réalisé des exploits « sportifs » alors qu’ils ne l’étaient pas au paravent.

Le Dr Catherine Thomas Antérion, de l’unité de Neuropsychologie du centre hospitalier de Saint Etienne nous rapporte ici la naissance d’un intérêt pour la poésie. Elle nous rapporte le cas de P.J

«  Il écrivit de multiples poèmes en début de maladie, les troubles du langage et de l’écriture ont finalement interrompu cette capacité. En sa mémoire, nous rapportons les phrases qu’il écrivit en 2000 et 2001 alors qu’il était malade depuis 4 ans » :

« L’espoir fait vivre et l’amitié est un beau sentiment.

L’amour est une joie.

On adore les astres

Et on aime être en vie

L’amour est un astre

Il faut être bien si onest loin de la terre

Il faut être bien en soi

Et on a la facilité en prime

Il est bien en amour et l’esprit vient. »

------

« un cœur qui bat

Un amour qui s’envole

Le cœur a ses raisons

Et l’amour est bien,

Il faut prier et s’en aller

L’amour a son attitude,

Et on a son amour.

On est bien avec l’amour,

Et on s’engouffre dans la peur

Il est mystérieusement dans la folie

Et on prend l’amour qui s’enivre

Il est fou l’amour et on trépasse

En un rien de temps.

On arrive dans l’amour

Et on est bien avec l’amour.

-FL : Les productions artistiques de ces malades ont-elles des caractéristiques qui leur sont propres ?

-CTA : Les thèmes sont souvent répétitifs et stéréotypés. On retrouve  souvent des éléments propres à des périodes privilégiées de leur vie, correspondant aux périodes de vie où le pic de réminiscence est le plus grand (15-30 ans). Pour certains, l'activité prend un aspect si compulsif qu'elle les empêche de se consacrer à autre chose. Nous avons rapporté à une autre reprise le cas extraordinaire de Mr R.C qui se mit à dessiner à la fin de sa vie alors qu'il était mutique et dépendant de son épouse pour tous les actes de la vie quotidienne. Ses dessins stéréotypés colorés représentaient pour l'essentiel des personnages. Outre  d'être cohérents et non morcelés contrairement à ce qui est rapporté lors de maladies psychiatriques, ses dessins présentaient une qualité expressionniste et symbolique indéniable. Par exemple, il dessinait souvent un cow-boy sachant qu’il aimait se déguiser ainsi pour amuser ses collègues jadis et nous considérâmes qu’il conservait la capacité de réaliser son autoportrait.

-FL : comment peut-on expliquer la naissance de ses nouvelles capacités alors que le malade en a perdu d’autres ?

-CTA : Il y a d’abord dans  cette maladie le respect des régions cérébrales associatives postérieures qui permettent le maintien des performances visuo-spatiales de qualité, rendant le dessin possible. On peut interpréter ce nouveau comportement comme « une libération frontale » sans pour autant évoquer clairement un phénomène de levée d’inhibition.

Si l’ensemble des raisons qui favorisent l’éclosion de ces talents n’est pas encore aujourd’hui bien comprise, leurs reconnaissances sont aujourd’hui un message très positif sur cette maladie qui conduit souvent à la passivité avec l’apparition de l’apathie


 

 

Mots – Croisés de BF, numéro 1

Horizontal
1-   Région postérieure du cerveau jamais habituellement non touchée dans la maladie de Pick – verbe gai

2 -  Partie d’une chemise  - symbole de l’astate – recueil de bons mots –

3 – Lichen poussant sous les vieux arbres – Premier médecin à avoir découvert les dégénérescences fronto-temporales

4 -  Petit projecteur – faste – pronom personnel

5 -  Agent secret féminin – ancien do – abri démontable

6 -  Personne à qui on doit de l’argent –

8-  Imagerie fonctionnelle du cerveau montrant un hypodébit 
     frontotemporal dans la maladie de Pick – service féodal -

9 -  Epoux – adjectif possessif – couleur de robe du cheval
10 - Presse - Comportement généré par son incapacité à se mettre à la place des 
      proches dans la maladie de Pick

11 -Préposition – contrairement   aux autres – se porte à la main -
12- Partie du corps concernée par la maladie de Pick - peut être  « de nerfs »
13 - Adjectif possessif – qualifie un des lobes du cerveau touché par la maladie de Pick
14 - Article défini –  ancien alliage de cuivre -

15 - Demande faite à quelqu’un - se dit d’une personne  malade qui a reçu trop de sédatifs   (neuroleptiques…)


 

Vertical

1 – Sans humidité -  pronom personnel - mâle de la poule
2 -  Conduite

3 - Article espagnol – un anglais – poisson - pronom personnel féminin -
4-  Ancienne note de musique - qualificatif de personnes malades se mettant facilement en colère suite à des remarques
5  - Du verbe aller – a été mis au courant – participe passé –

6 - Volcan sicilien – rayon de lumière –

7 - Est le sort de la plupart des conjoints de ces malades -

8 - Rivière de Normandie – fleuve d’Espagne – sur la borne kilométrique –

9 - Adjectif possessif – charpente du corps humain – note de musique

10 - Participe gai
11- Manque d’initiative – après le premier –

12 - Fin de la messe – abréviation en bord de route -
13 - Pierre dure - conséquence de l’hyperphagie

14 - « Prêt-à-monter » – adjectif possessif -  indice de pellicule

15 - Article défini – manifestation brillante.

Solution dans le prochain numéro


Livres
 English flag