9/10/07

CONFERENCE AU CENTRE MEDICAL DES MONTS DE FLANDRE POUR LA JOURNEE MONDIALE ALZHEIMER 2007

L’ASSOCIATION FLANDRE ALZHEIMER ET DEGENERESCENCE FRONTALE A BAILLEUL à laquelle s’était associé le CENTRE MEDICAL DES MONTS DE FLANDRE A BAILLEUL el le Docteur LEBERT a organisé une conférence dans le cadre de la journée mondiale ALZHEIMER, le lundi 17 septembre 2007 

La première partie a été illustrée par un film documentaire qui reprenait :

  • les connaissances à ce jour de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées ( dégénérescences fronto temporales maladie de Pick … )
  • le diagnostic
  • les différentes formes d’imagerie médicales qui permettent le diagnostic précis et le suivi de l’évolution de la maladie.
  • Les traitements possibles, les essais en cours, les espoirs à moyen et long terme.

A la suite de cette projection Madame le Docteur Lebert a entamé un débat sous forme de questions-réponses avec les nombreux participants.

  • question sur les différents traitements existant actuellement ?

réponse du docteur Lebert : il existe les traitements traditionnels tels que le Donezepil, la rivastigmine et la galantamine, un  traitement plus récent : la mémantine et un espoir avec la « vaccination » qui est en fait un traitement curatif et dont les essais devraient reprendre en fin d’année 2007.

    


            2) la deuxième question posait le problème de la prise en charge,le manque de moyens           

     tant en personnel qu’en structures d’accueil 

     Madame Lebert a souligné l’importance de la qualification du personnel.

 

 

3) quid de la recherche dans le nord ?

     Madame Lebert fait remarquer que nous avons la chance d’avoir des personnes    comme le Docteur Delacourte à l’INSERM qui ont fait  bien avancer la recherche.

 

 

4) comment avoir un diagnostic précoce de la maladie ?

Les centres de la mémoire mais aussi les neurologues en ville et même certains généralistes peuvent faire le diagnostic.

5) les causes de la maladie ?

L’hérédité n’intervient que dans très peu de cas ; les causes restent encore assez méconnues mais Madame Lebert met l’accent sur le rôle de la prévention de l’hypertension et de la cholestérolémie qui pourraient accentuer les risques de maladie d’Alzheimer.

Madame Lebert a conclu sur une note optimiste quant aux espoirs sinon de guérison dans l’immédiat au moins dans les progrès pour retarder l’évolution de la maladie.

Le pot de l’amitié qui a suivi a donné lieu à de nombreux échanges entre les participants venus très nombreux.