INTRODUCTION


En 1907 Aloïs Alzheimer mettait en évidence les deux types de lésions cérébrales qui caractérisent ce qui s'appelle maintenant la "maladie d'Alzheimer" (voir également l'historique en détail, et les découvertes avant Aloïs). 

Pour ce faire, il a utilisé la technique histologique d'imprégnation argentique. Il s'agit de sels d'argent qui colorent électivement les lésions (dégénérescence neurofibrillaire et plaques séniles) sur des coupes histologiques de tissu cérébral.

Les lésions sont observées au niveau de la substance grise corticale.

L'observation d'Aloïs Alzheimer concernait une patiente démente, Auguste D..., décédée à l'âge de 53 ans.

La dégénérescence neurofibrillaire visualisée par la technique d'imprégnation argentique correspond à l'accumulation de filaments pathologiques dans le corps cellulaire (dégénérescence neurofibrillaire) et les prolongements des cellules nerveuses (enchevêtrement neurofibrillaire).  Les plaques neuritiques, comme nous allons le voir, sont des dépôts de substance amyloïde entourés d'enchevêtrements neurofibrillaires. L' ensemble est appelé la "plaque sénile".

 Suite de l'histoire pour l'autre lésion: les plaques amyloidesa a

Suite de l'histoire de la DNF

    Dessin original d'Alois Alzheimer