Accueil Le laboratoire Maladie d'Alzheimer Autres maladies

Associations de familles

Nouveau

La Recherche

Base de donnˇes



Impact socio-économique:


La maladie d'Alzheimer est la plus fréquente des maladies neurodégénératives.

Elle touche 350 000 personnes en France. Elle se déclare le plus souvent chez les personnes âgées (5% des français de plus de 65 ans). Voir Alzheimer en chiffres.

Dramatique pour le malade, cette maladie afflige également tout l'environnement familial, le plongeant dans la détresse morale, l'épuisement et une solitude extrême, surtout dans les phases tardives où le malade nécessite une surveillance 24 heures sur 24.

Cette maladie sera un fléau socio-économique à partir de l'an 2010. A l'heure actuelle, c'est surtout la famille qui supporte le coût élevé d'une telle maladie, estimé à 150 000 Euros en moyenne.
L'APA aide partiellement, et sera revu progressivement à la baisse, alors que le système de soin français est complètement dépassé par cette maladie.


Impact socio-économique..suite.

L'étude des maladies neurodégénératives a montré que la maladie d'Alzheimer est la forme la plus commune de démence sénile et qu'environ 11% de la population âgée de plus de 65 ans et jusqu'à 50% des individus âgés de plus de 85 ans répondent aux critères diagnostiques validant une «maladie d'Alzheimer probable» (McKhann et al., 1984) en fonction d'échelles d'évaluation neuropsychologique.


Les bilans démographiques annuels ont montré, dès les années vingt, une forte augmentation de la natalité et une baisse importante de la mortalité néonatale et infantile. Ces données, associées à une augmentation importante de l'espérance de vie, promettent un avenir explosif aux problèmes du vieillissement. En effet, en 1985, le pourcentage de la population âgée de plus de 65 ans était de 13% et de 3% pour celle de plus de 80 ans (Onzième rapport sur la situation démographique de la France, Ministère du travail, 1988, Institut National d'Études Démographiques). Ce phénomène s'accentuera à partir de 2010 avec l'arrivée à 65 ans des classes fortes nées entre 1946 et 1971. Le pourcentage de la population âgée de plus 65 ans sera de 20%, et celui de plus de 80 ans sera de 6%. La démence de type Alzheimer affectant au moins une personne sur 20 à l'âge de la retraite et au moins un octogénaire sur 5, on peut conclure que cette évolution démographique promet à cette affection une prévalence importante.


Les dernières estimations du National Institute of Health (NIH, ou Institut National de la Santé aux USA) pour les États-Unis donnent les chiffres de 4 millions de personnes atteintes aujourd'hui et prévoient pour l'an 2000, 5 à 8 millions de malades aux États-Unis, 23 millions dans le monde (Neurobiotech: searching solutions to Alzheimer's disease. Biotechnology and Medical Technology, 1er août 1990). En France cette maladie toucherait actuellement plus de 300 000 personnes. Il y en aura 400 000 en 2010 et 500 000 en 2030 (Mas et coll. Revue de Neurologie, Paris, 1987,3:161-171). Ce fléau silencieux est la 4ème cause de mortalité dans notre pays. La prévalence de cette affection ne peut qu'augmenter à une allure exponentielle.




Dramatique pour le malade, cette maladie afflige également tout l'environnement familial, le plongeant dans la détresse morale, l'épuisement et une solitude extrême, surtout dans les phases tardives où le malade nécessite une surveillance 24 heures sur 24. A ces épreuves s'ajoutent des frais notamment de tierce personne à domicile, de protection sanitaire et d'hébergement. Le coût de la
démence a été évalué à 7 milliards de francs par an pour la France. Au coût direct, qu'il soit médical (consultations, hospitalisations, médicaments, examens complémentaires) ou non médical (transports, institutions spécialisées, habitations adaptées au handicap, aides sociales diverses) doit être ajouté le coût indirect plus difficilement évaluable (perte de productivité de l'entourage suite au handicap du patient). A titre d'exemple, pour les personnes âgées de plus de 80 ans, les dépenses de soins s'élèvent à 141 francs par jour en cas de niveau de dépendance faible et à 444 francs par jour pour les sujets les plus dépendants (étude CERES 1992). Au total, une maladie d'Azheimer couterait 1,2 millions de francs par patient selon Joel Hay publiée dans la revue American Journal of Public Health de Septembre 1994, soit 120.000F par an et par patient .




L'évidence de l'énorme fardeau que cette maladie fait peser sur la société toute entière pose le problème en terme de fléau social, et donne la mesure de l'urgence à vouloir comprendre ce mal moderne. La société tout entière est donc sollicitée, et la construction de structures d'accueil adaptées devient indispensable. Il semble également important d'investir au niveau de la recherche, ce qui a été compris aux USA, mais pas encore en France. En effet, le marché potentiel américain correspondant à cette maladie est énorme: les estimations varient de 1,5 milliard de dollars pour l'an 2000 à 2,5 milliards de dollars par an pour le traitement et 325 millions de dollars par an pour le diagnostic (Genetic technology news, 1989). L'ensemble diagnostic et traitement est estimé au moins à 6 milliards de dollars en l'an 2007.





Accueil   Liens  vers sites apparentˇs   Lexique Map of site
Plan du site
Ź